ll est essentiel d’intégrer l’interconnexion globale de tout phénomène à travers des champs informationnels (ou des matrices). Si il y a une similitude vibratoire, il se crée une interaction des événements. Nous pouvons en déduire qu’il existe un champs de conscience commun concernant l’humanité entière.

Il se nourrit des informations générés par les pensées des sept milliards d’êtres humains, traversant constamment notre esprit.

 

Nous ne sommes pas par conséquent à l’origine de toutes nos pensées. Ouf !

Nous baignons constamment dans un océan informationnel nourri par des peurs, des colères, des frustrations et de tout un patchwork d’émotions. La sensibilité à cette immense conscience collective varie d’une personne à une autre selon ses propres mémoires. Si nous sommes constamment en lien avec une source d’informations telle les réseaux médiatiques, nous sommes forcément influencés subtilement et dangereusement à cette grande matrice qu’est la conscience collective.

 

Sommes nous réellement des penseurs libres ?

Si cet article vous a plu, partagez-le avec vos ami(e)s !