L’énergie de la mère est nourricière. Elle donne les racines, la force, elle est sécurisante.
L’énergie du père est transcendante. C’est une force agissante, cosmique, élevante.

 

La conjonction des deux énergies permet à l’enfant de se tenir droit, d’avoir suffisamment confiance pour que l’adulte en lui puisse se développer.

Si ce n’est pas le cas…

L’ego humain bâtit une carapace autour de l’enfant intérieur fragilisé par les carences d’attention, de tendresse, de considération, tout au long de son évolution.
L’enfant intérieur continue de pleurer, d’avoir peur, même d’être effrayé, de s’interroger d’où il vient exactement.
L’enfant intérieur se culpabilise d’être en vie, car sa présence semble une erreur de calcul.
L’enfant intérieur a toujours les yeux rivés vers le ciel, en demandant de repartir à la maison.
L’enfant intérieur n’a toujours pas compris la colère et la violence qui sort de la bouche des adultes.

 

Souvenez vous :
Quelque soit votre âge, l’enfant qui est en vous a toujours besoin de guérir et de pouvoir exprimer ses vraies valeurs.
Osez reconnaître ce qui vous a manqué, de demander la reconstruction de ces carences jamais comblées, en prenant soin de vous.

Si cet article vous a plu, partagez-le avec vos ami(e)s !