Notre ombre fait partie intégrante de notre puissance. Elle ne se dissocie pas de notre lumière. Elle prend son sens lorsque nous allons la regarder afin de la baigner de notre lumière. C’est ainsi qu’on grandit en force ! Regarder notre lumière dans le déni de son ombre relève du narcissisme spirituel ou de l’orgueil spirituel.

Ne pas nier notre ombre nous permet de discerner chez l’autre la fausse lumière de la lumière.

Notre ombre ressemble aux sédiments du fond d’un lac. Il détermine le prisme lumineux de l’eau, lorsque le soleil s’y reflète !

 

Concrètement :

Notre ombre contient nos peurs viscérales (nos frayeurs d’enfant), nos colères instinctives, nos limites à dépasser dans chacune de nos incarnations, nos déviances, nos addictions. Elle est la substance de notre subconscient, le plan en dessous de notre supra conscience.
Notre ombre a sa raison d’être car elle est notre nature instinctive, celle qui nous permet de survivre dans des événements extrêmes, de nous sauver, de garder sa dignité, de soulever des éboulis de pierre sur nous…

Contacter notre ombre de cette existence ainsi que les autres dans l’espace-temps dans le dessein de l’inonder d’amour, de pardon, libère en nous une force d’énergie extraordinaire, nous enlève des chaînes inconscientes de nos karmas.

C’est de la guérison quantique !

Si cet article vous a plu, partagez-le avec vos ami(e)s !