Tout d’abord un rappel pas négligeable : le féminin sacré est une force réceptrice indissociable à celle du masculin sacré, qui elle, est émettrice.

Sans ces deux forces,yin et yang, opposées et complémentaires a la fois, la vie n’existerait pas !

Elles ne définissent pas l’attribut sexuel. Elles existent chez la femme et l’homme.
Bien, bien !

Le féminin sacré représente la puissance d’amour inconditionnel.

 

C’est cette capacité à mettre de l’équilibre dans une pensée, un jugement, une parole, une action. Elle n’est pas dépourvue de lucidité, au contraire, elle est cette force sage de respecter l’espace de pensée de l’autre sans forcément, l’accepter et d’y adhérer.
Elle est cette force intérieure d’écouter ses propres émotions en ayant la capacité de s’en extirper pour mieux les transformer.
Elle est cette force de s’aimer en se donnant le droit de prendre sa place dans toutes circonstances, dans la société, et dans le monde matériel.
Elle est cette force de se reconnaître comme un être digne et méritant le respect, comme tout être humain sur cette terre ainsi que les autres formes de vie.

Les dysfonctionnements de l’humanité, depuis des siècles, proviennent de cette coupure de du féminin sacré, ce qui génère une dualité intérieure ainsi qu’un rapport de force dans la relation à l’autre, autrement dit, beaucoup de souffrance à l’intérieur de soi et à l’extérieur…

Être coupé de son féminin sacré, c’est :

  • de nier son ressenti, de s’interdire de pleurer, de serrer les mâchoires, de ravaler sa salive.
  • de laisser l’autre envahir notre espace intérieur, en étant trop intrusif, en abusant de notre gentillesse, en nous humiliant.
  • de ne plus savoir ce que l’on ressent, ce que l’on désire, de ne plus rêver.
  • de se couper de notre créativité.
  • de ne pas prendre du temps pour soi en donnant toute la place à sa famille, à ses amis, à son travail.
  • de vouloir tout contrôler, surtout son corps.
  • d’être dans le sacrifice de soi.
  • de ne pas être en paix.

Si ces mots raisonnent en vous, vous avez pris le temps de les lire et de vous donner les moyens de changer !
Votre féminin sacré vous remercie !

Si cet article vous a plu, partagez-le avec vos ami(e)s !