Nous ne sommes pas forcément malheureux, mais sommes nous pleinement heureux au plus profond de notre cœur?Totalement comblés spirituellement?psychologiquement?
matériellement ?
Est ce que nous avançons dans notre vie totalement confiant mais point tourmenté ?
Pas tout à fait ,n’est ce pas?
Car bien souvent notre être n’est jamais aligné harmonieusement sur nos trois plans de conscience principaux, rarement habité d’un sentiment d’aboutissement existentiel, de plénitude,ou bien…temporairement, jamais repus d’amour pour soi, pour les autres.
Parce que la plupart du temps,notre esprit est encombré par le spectre d’un vide abyssal intérieur , animé d’un sentiment de ne pas être entier , de ne pas avoir trouvé sa place ,animé par un pseudo mal-être qui nous pousse à courir après un rêve de bien-être .d’où cette quête de sens de toute une vie,comme un besoin viscéral de redonner de la saveur authentique à un fruit devenu insipide.

C’est pourquoi l’être humain sur vit au lieu de vivre pleinement le moment présent,en cherchant à remplir ce vide virtuel et pourtant bien réel à l’extérieur de lui même, à travers une recherche devenue inconsciente d’une identité sociale,culturelle,ou religieuse.
Pour la plupart,la quintessence de l’être vibre sur des fréquences
de manque d’attention, de tendresse,de soutien, de reconnaissance, d’amour, d’encouragement, aussi sur une fréquence d’insécurité perpétuelle .

Ou en est donc l’origine?
ELLE EST CARENCÉE DE CET AMOUR INCONDITIONNEL , LA BASE PREMIÈRE DE LA VIE,DÉS LE DÉBUT DU PROCESSUS ÉNERGÉTIQUE DE SON INCARNATION.
En effet l’âme entame , pour une nouvelle incarnation un chemin semé d’embûches vibratoires déjà dans le processus de naissance. Ses corps subtils peuvent s’imprégner de l’impact énergétique des émotions de la mère genetrice ,le jour même de sa conception jusqu’à sa gestation .
La venue d’un enfant ne raisonne pas forcément sur une fréquence d’amour pur, ç’est a dire sur une intention de désir totalement assumé sur tous les plans de conscience, aligné sur une maturité spirituelle ( pas uniquement avec un raisonnement mental).Je dirais même que ce terrain énergétique est rare. Chez bien des humains ,l’acte sexuel est bien souvent mécanique car dénué d’une conscience d’amour inconditionnel.Il est la plupart du temps instinctif,dans certains cas , animal , même forcé.
Même si le désir est présent mentalement, la venue de l’enfant est déjà biaisée par des informations de non amour, par des mémoires de blessures profondes jamais guéries.
Ces dernières seront véhiculées dans la matrice amniotique qu’est le ventre de la mère.
Ensuite ,Il en découlera ,par le biais du plasma amniotique, pendant neuf mois ,toute une cascade informationnelle de mémoires émotionnelles plus ou moins conscientisées par la maman .
Comme l’inquiétude de ne pas donner naissance à un enfant en bonne santé, l’attente obsessionnelle d’un garçon ou d’une fille, l’angoisse de devenir une mère certainement pas parfaite, et bien d’autres projections .

L’âme peut aussi souffrir dans ce cocon amniotique censé être sécurisant. Il arrive que le fœtus côtoie la présence énergétique de la mort soit dans le souvenir d’une fausse couche ou d’une interruption volontaire d’une grossesse , soit dans le combat de s’accrocher à la vie lorsqu’ un jumeau tout près de lui ne sera pas viable.

La plupart des familles ont une histoire transgenerationnelle chargée de secrets lourds , honteux, dramatiques, tels l’inceste perpétué comme une morbide tradition, l’enfant illégitime, l enfant prodige mort accidentellement…
DÉCODER LES MÉMOIRES PRÉNATALES EST UNE ÉTAPE MAJEURE POUR RÉPARER L’ENFANT INTÉRIEUR MEURTRI AFIN DE RESTAURER SA CONFIANCE EXTERIEURE.

CE TRAVAIL QUANTIQUE REDONNERA LE SENTIMENT À L’INDIVIDU DE RENAÎTRE DANS UNE MATRICE DE VIE RÉGÉNÉRÉE CAR PURIFIEE .CE QUI CONSOLIDERA LES FONDEMENTS DE SA PERSONNALITÉ, PLUS FORTE, PLUS JOYEUSE.

Si cet article vous a plu, partagez-le avec vos ami(e)s !